Mot du Directeur

La situation multidimensionnelle (sécuritaire, politique, économique, sanitaire et sociale), que traverse notre pays met davantage en exergue l’ampleur des besoins sociaux non couverts des populations. Cette douloureuse et lancinante réalité nous interpelle et justifie pleinement notre quête de solutions urgentes, appropriées et adéquates en termes de protection sociale, pour contribuer à court et moyen termes à la réduction significative de la pauvreté.

C’est pourquoi le Gouvernement de la République du Mali travaille à prendre les mesures idoines pour alléger la souffrance des populations par l’amélioration de leur accès aux soins de santé à travers le Régime d’Assistance Médicale (RAMED) dont la gestion est confiée à l’ANAM, afin de faire reculer les frontières de la précarité et de la pauvreté.

En effet, institué par la loi N°09-030 du 27 juillet 2009 modifiée, le RAMED est un dispositif public de protection sociale non contributif, qui assure la prise en charge médicale, d’une part des personnes sans ressources, appelées Indigents et d’autre part, d’autres catégories de personnes en situation d’assistance sociale, appelées Admis de droit.

Les stratégies de l’ANAM s’inscrivent dans la dynamique de concrétiser la vision du Gouvernement de la Transition dans le domaine de la protection sociale, à travers les orientations de Madame le Ministre de la Santé et du Développement Social. Ces orientations sont axées sur le renforcement de la résilience des couches les plus pauvres de nos populations, notamment face à la pandémie à Covid-19, qui constitue de nos jours un problème sanitaire mondial. En conséquence, j’invite l’ensemble de nos populations cibles à respecter les mesures de prévention, précisément à se faire vacciner.

Ces stratégies ont permis d’engranger des résultats forts appréciables, au nombre desquels, figurent :

  • L’immatriculation de 914 618 bénéficiaires sur un objectif global de 825 000, soit un taux de réalisation de 110,86%;
  • Les prestations médicales servies : 328 596 personnes ont bénéficié de soins gratuits sur l’ensemble du Territoire national.
  • La couverture géographique par le RAMED d’environ 430 communes.

 Ces résultats ont été atteints grâce à une meilleure coordination et implication des acteurs dans la mise en œuvre du RAMED, particulièrement l’UNICEF et la Banque Mondiale à travers le Projet « Accélérer les Progrès vers la Couverture Sanitaire Universelle (PACSU).

Cette dynamique partenariale conjuguée à une forte volonté politique, permettra à coup sûr de faire du RAMED un axe majeur dans la perspective de l’Assurance Maladie Universelle au Mali dont l’opérationnalisation diligente est l’un des points inscrits dans la feuille de route du Gouvernement de la Transition.

Cette assurance Maladie Universelle permettra, je l’espère, d’améliorer les indicateurs socio-sanitaires, en réduisant les inégalités socio-économiques, à travers une couverture sociale efficace des plus pauvres.

Je voudrais conclure, en saisissant cette opportunité pour adresser mes sincères remerciements à Madame le Ministre de la Santé et du Développement Social, d’une part, pour son engagement personnel à assurer une couverture efficace, efficiente et équitable aux plus pauvres à travers le RAMED, d’autre part, pour la confiance placée à ma modeste personne pour donner un nouveau souffle au RAMED.

Ces mêmes remerciements vont à l’endroit de l’ensemble de ses collaborateurs ainsi qu’au personnel de l’ANAM dont le professionnalisme constant a permis d’atteindre ces résultats.

Je voudrais enfin, souhaiter au nom de l’ANAM et au mien propre, mes vœux cordiaux de longévité, de santé et de joie à tous les bénéficiaires du RAMED et à tous les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre, dans un Mali Uni, apaisé et prospère.

Hameth Ben Hamane TRAORE

Directeur Général

fr_FRFrench